Skip to main content
Histoire

Comment tout a commencé Notre nom est tout un programme

À la fin du XIXe siècle, lors des débuts de l’industrialisation en Allemagne, la région de la ville actuelle de Wuppertal fait alors figure de modèle pour ses contemporains, un « Manchester » allemand en quelque sorte. Depuis la région du Bergisches Land, une industrie textile à la croissance très dynamique part à la conquête du monde avec ses produits. Avec l’électrification et l’utilisation de plus en plus fréquente des machines, une industrie innovante pour les câbles et les fils électriques voit le jour. Au cœur de cette évolution : la famille Carl Müller, implantée depuis longtemps dans la région.

Un homme, un local, une entreprise

Le 3 février 1928, Fritz Müller, le fils de la famille alors âgé de 25 ans, crée à Wuppertal l’entreprise « Fritz Müller Elektroisoliermaterial », pour laquelle il loue des locaux dans le centre-ville. Avec un prêt de 6 000 reichsmarks, de l’audace et de la conviction, il ouvre la voie au futur groupe Coroplast. Comme son nom l’indique, la gamme de produits de l’entreprise « Fritz Müller Elektroisoliermaterial » comprend des matériaux destinés à l’isolation électrique. Fritz Müller organise l’achat du matériel et la distribution et fait fabriquer les gaines isolantes en textile. Cette fabrication en sous-traitance est courante dans l’industrie textile de Wuppertal. Fritz Müller vend aussi des matériaux isolants tels que du papier durci, du lin huilé et de la soie huilée. La même année, Fritz Müller commence pour la première fois à produire lui-même : il imperméabilise des tuyaux flexibles pour l’huile avec des vernis à imprégnation dans des fours spéciaux. Plusieurs tentatives l’ont inspiré : Fritz et son frère avaient travaillé dans l’entreprise du père Carl et acquis une expérience précieuse en matière de fabrication des vernis. Les deux frères aimaient faire des expériences : on raconte par exemple qu’ils auraient essayé d’imperméabiliser des tuyaux d’huile et qu’ils les auraient fait sécher dans le four de leur mère. Ce qui est certain, c’est que la construction systématique de leur propre usine de production commence fin 1928.

1929 - 1934

Surmonter la crise économique mondiale.

En 1929, la petite entreprise, qui compte cinq salariés, fabrique des tuyaux flexibles textiles imprégnés de vernis et des câbles vernissés de voiture (conducteurs tressés en cuivre). L’entreprise fait même l’acquisition d’une automobile. Parmi ses clients, elle compte des fabricants de machines renommés comme AEG et des constructeurs automobiles. Le krach boursier à New York et la crise économique mondiale sont un coup dur pour Fritz Müller. La jeune entreprise est alors au bord de la faillite, mais les créanciers font confiance à l’entreprise et assurent son existence.

1935 - 1943

Des hauts grâce au PVC, des bas à cause de la guerre

Au milieu des années 1930, une matière synthétique thermoplastique très prometteuse est mise sur le marché : le chlorure de polyvinyle, plus connu sous le nom de PVC. Fritz Müller reconnaît le potentiel de ce nouveau type de matériau et se consacre à sa transformation. Le PVC permet désormais de produire des conduites isolées en cuivre, par exemple pour les systèmes d’éclairage et les centrales téléphoniques.
Malgré le risque d’échec dû au manque d’expérience concernant la transformation de ce nouveau matériau, Fritz Müller achète la première extrudeuse, une machine qui permet de transformer les thermoplastiques. Son audace porte ses fruits : en tant que l’un des premiers utilisateurs de PVC, Coroplast acquiert dans ce domaine un savoir-faire précieux sur lequel repose sa réussite dans le secteur des matières plastiques. Le nombre de machines, d’employés et le chiffre d’affaires augmentent. Pendant la guerre, la production continue en partie en Saxe. En 1943, l’usine de Wuppertal est touchée par les bombes et les matières premières sont détruites en grande quantité.

„Le propriétaire Fritz Müller est considéré comme un homme d’affaires de confiance et ambitieux. Au cours de ces dernières années, l’entreprise a très bien évolué et s’est forgé une formidable réputation.“
Commerzbank 1939 (rapport à la Chambre de commerce et d’industrie)

1945

Fritz Müller, le fondateur de l’entreprise, meurt lors d’un braquage

Avant la fin de la guerre, Fritz Müller avait décidé de relancer le site de Wuppertal. Avec tout juste 30 salariés, il relance la production de câbles isolés, de gaines isolantes et de petites courroies en cuir artificiel. Mais ce nouveau départ est assombri par le décès du fondateur de l’entreprise : le 5 juin 1945, il meurt lors d’un braquage dans son logement provisoire sur le site de l’entreprise. Il s’y était réfugié avec sa famille car sa maison avait été détruite lors des bombardements. Un an plus tard, sa femme Anna Müller meurt également.
 

1946 - 1948

Invention de la marque Coroplast

Dr. Richard Röhm, chimiste et diplômé en gestion, entre dans l’entreprise en tant que nouveau directeur. Il agrandit l’entreprise et lance de nouveaux produits. L’entreprise commence à confectionner des câbles et à les proposer sous forme de jeux de câbles complets et de fils électriques grand format. C’est en 1948 qu’un nom de marque cohérent et précis – Coroplast – est trouvé. Il devient rapidement synonyme du nom de l’entreprise « Fritz Müller ».
 

Les années 1950

Les matières miracles

Elles commencent par « poly » et ont marqué l’essor économique : du chlorure de polyvinyle, c’est-à-dire le PVC, ainsi que des matériaux comme le polyéthylène et le polypropylène. Coroplast consacre beaucoup de temps à la recherche et au développement dans ses propres laboratoires et son centre d’essai. Elle a pour ambition de produire le plus possible elle-même. L’entreprise met par exemple au point ses propres mélanges de plastique et construit ses propres machines. Les ouvriers combinent colle et PVC et créent ainsi de nombreux rubans isolants, bandages anticorrosion et rubans adhésifs multifonctionnels. La persévérance dont ils font preuve en matière de recherche, d’essais et de perfectionnement des produits finit par porter ses fruits. Coroplast grandit : les produits sont disponibles dans 50 pays du monde entier, le nombre de collaborateurs passe à près de 500 et de nouveaux locaux permettent d’accueillir de nouvelles lignes de production.

1960 - 1975

Libérée des solvants, empêtrée dans la récession

Le plaisir d’expérimenter et l’audace portent leurs fruits : au début des années 1960, Coroplast lance une nouvelle colle acrylique. Coroplast utilise encore aujourd’hui cette colle sans solvant, et donc respectueuse de l’environnement. L’innovation va de pair avec l’expansion : un nouveau bâtiment et de nouvelles machines plus efficaces viennent renforcer le site de Wuppertal. Crise du pétrole, dimanche sans voiture, récession : les plus âgés d’entre nous se souviennent peut-être des restrictions de circulation au début des années 1970. Dans les pays industrialisés, les limites de la croissance semblent être atteintes et Coroplast n’est pas épargnée. Malgré un chiffre d’affaires record en 1974, l’année suivante sera la plus difficile de l’histoire récente de l’entreprise : avec des licenciements, la perte de plusieurs clients et un incendie sur le site de l’entreprise.

1976

L’ère de Dr. Kurt Müller influence les 30 années suivantes

Dr. Kurt Müller, le neveu du fondateur Fritz Müller, travaillait déjà de temps en temps dans l’entreprise de son oncle dans les années 1950. En 1961, Dr. Kurt Müller, économiste et ingénieur, devient fondé de pouvoir et est chargé du secteur technique. En 1976, il prend la tête de l’entreprise en tant que directeur exclusivement responsable. Il dirigera l’entreprise pendant 30 ans et lui donnera sa marque.

1985

Des jeux de câbles aux systèmes de câblage high-tech

Au milieu des années 1980, Coroplast commence à produire et à commercialiser des systèmes de câblage. Avec des câbles et du ruban adhésif issus de sa propre production, l’entreprise produit des jeux de câbles complets pour ses clients du secteur automobile, des équipements électriques et de l’électroménager. Ces jeux de câbles – également appelés réseaux de bord dans le secteur automobile – alimentent les moteurs, les soupapes électromagnétiques et les systèmes d’éclairage en énergie. Ils transmettent aussi les données des commandes ou les données circulant entre les commandes. La décision de développer la branche de la confection des faisceaux de câbles représente une véritable césure dans l’histoire de l’entreprise : au début des années 1990, la confection de câbles et l’activité avec la branche automobile deviennent un pilier important de Coroplast.

1994

À la conquête du monde : l’internationalisation commence en Pologne

Au début des années 1990, Coroplast ressent aussi nettement les effets de la crise de la branche automobile. L’entreprise saisit sa chance et se positionne de plus en plus en tant que développeur de systèmes de réseaux de bord pour les câblages automobiles qui deviennent de plus en plus complexes. En 1994, Coroplast se tourne pour la première fois vers l’étranger et fonde la société Coroplast sp. zo.o. Dylaki en Pologne. La production de systèmes de câblage commence sur l’ancien site d’une usine textile à proximité de la ville d’Oppeln, en Haute-Silésie. Deux autres sites viendront s’ajouter en Pologne. En 1999, Coroplast traverse l’Atlantique : en raison de la proximité du marché automobile nord-américain et de l’usine VW au Mexique, Coroplast ouvre un site de production au Mexique central.

1999

Natalie Mekelburger devient membre de la direction

L’entreprise, y compris le site de Wuppertal, ne cesse de croître. Comme son père Dr. Kurt Müller, Natalie Mekelburger n’avait pas prévu de travailler dans l’entreprise. Mais après ses études et diverses expériences professionnelles, elle rejoint l’entreprise familiale en tant que responsable des ventes et du marketing en 1994. En 1999, elle est l’un des trois membres de la direction.

2000 - 2008

Offensive des services en Allemagne – La Chine, terrain inconnu

Toujours être au service de la clientèle, se consacrer à la recherche avec ses spécialistes, adapter de nouveaux produits à des exigences spécifiques : pour que cela fonctionne au mieux, l’idéal est d’être à proximité du client. C’est pourquoi Coroplast a ouvert deux succursales supplémentaires en Allemagne en l’an 2000. Depuis sa création, le centre de services de Wolfsburg s’occupe de la construction et du développement de systèmes de câblage pour le groupe VW. Depuis 2005, Coroplast travaille pour la filiale Audi du groupe Volkswagen à Ingolstadt. En 2004, Coroplast ose l’aventure de l’Asie et fonde la société Coroplast Harness Technology Co., Ltd. à Taicang, en Chine. Cette ville est située à environ 40 kilomètres de Shanghai. Il s’est ensuivi une croissance impressionnante sur le marché asiatique qui se poursuit encore aujourd’hui.

2008

Première récompense en tant que meilleur employeur

Le slogan « Restons connectés » s’applique aussi aux employés. Ils bénéficient chez Coroplast d’une grande sécurité de l’emploi, de modèles souples pour les horaires de travail avec un bon équilibre entre le travail et la vie privée et d’opportunités de carrière rapides. De plus, les employés profitent de nombreux avantages allant jusqu’à l’accès gratuit à une salle de sport. La CoroAcademy propose une offre de formations très variée. En 2008, Coroplast est récompensé pour la première fois en tant que l’un des meilleurs employeurs d’Allemagne. La culture d’entreprise positive, la bonne ambiance de travail, les formations proposées et la promotion de la santé ont tout particulièrement convaincu le jury. En 2017, le prestigieux label « Top Employer » lui a été décerné pour la neuvième fois.

2010 - 2013

Prochaine étape : devenir un réseau de production international

Là où des automobiles sont construites, Coroplast n’est pas loin. En 2010, Coroplast s’implante sur un nouveau continent et produit aussi des jeux de câbles en Tunisie à partir de cette date. Un an plus tard, Coroplast commence à fabriquer des systèmes de câblage à Acámbaro, au Mexique. Situé à environ 250 kilomètres de Mexico, le site offre un potentiel considérable avec son accès direct au marché automobile de l’Amérique du Nord, du Sud et de l’Amérique centrale. Audi, VW et Daimler comptent déjà parmi ses clients. En 2013, Coroplast inaugure trois nouveaux sites. Deux en Chine, à Kunshan et à Mianyang, et le troisième à Hammamet, en Tunisie.

2014

Centre de compétences pour rubans adhésifs techniques 

En 2014, Wuppertal fête l’inauguration de son centre de compétences pour rubans adhésifs techniques. Le cœur de ce bâtiment neuf est une machine de revêtement de rubans adhésifs conçue par l’entreprise. Avec la construction du nouvel atelier de production, Coroplast augmente de 50 pour cent la capacité de ses locaux. De plus, Coroplast ouvre son premier site de production en Amérique du Nord. À Rock Hill, dans l’État de Caroline du Sud, Coroplast produit des rubans adhésifs techniques. Et pour couronner le tout : Coroplast remporte le prix d’économie de Wuppertal. Ses investissements sur le site de Wuppertal et son engagement social et culturel ont convaincu le jury.

2015

Décès de Dr. Kurt Müller

Le 31 mai 2015, Dr. Kurt Müller, directeur pendant de nombreuses années, décède à l’âge de 85 ans. Il dirigea l’entreprise pendant près de 40 ans et la consolida de manière décisive, notamment au cours de périodes difficiles. Avec une bonne intuition pour le marché et les produits, il donna les impulsions décisives qui ont fait d’un fabricant régional au volume d’exportation modéré le leader technologique international que l’on connaît aujourd’hui.

2016

Prix d’économie pour son engagement pour l’art

De l’art dans les locaux, des sculptures dans le parc de l’entreprise, un propre prix d’art désigné CoroArt : Coroplast favorise depuis longtemps l’art et la culture sur le site de Wuppertal et dans la région. Pour cet engagement exceptionnel, l’entreprise a été récompensée avec le prix d’économie « Nadel der Medici » en novembre 2016. De plus, Coroplast est sponsor du musée Von der Heydt de Wuppertal et du musée Kunsthalle depuis de nombreuses années. Avec des visites guidées gratuites pour les employés et une « soirée culturelle » destinée aux visiteurs du domaine culturel, politique et économique, Coroplast invite régulièrement des personnes à visiter le musée et puiser de l’inspiration dans l’art. Le grand moment artistique de l’année 2016 a été l’exposition du célèbre sculpteur britannique Tony Cragg dans le musée Von der Heydt.

2017

Croissance – dans le monde et à Wuppertal

L’internationalisation suit son cours. De nombreux sites de production situés à l’étranger se développent et s’agrandissent : par exemple, l’usine de Strzelce Opolskie en Pologne se dote d’un nouvel atelier de production, l’usine américaine de Rock Hill (voir photo) voit sa taille presque doubler et la surface de production de l’usine d’Acámbaro, au Mexique, est quasiment multipliée par trois sans que l’activité ne soit interrompue. Sur le site chinois de Kunshan, une nouvelle filiale, Coroplast Tape Technology, est créée et un tout nouveau site Coroplast est en train de voir le jour en Moldavie. Parallèlement à cette expansion internationale, le siège social de l’entreprise à Wuppertal se développe également.

Évènement phare à la fin de l’année : Natalie Mekelburger, PDG du groupe Coroplast, reçoit le Prix EY « Entrepreneur de l'Année 2017 ».

„Nous nous engageons en faveur de la culture car ce domaine reflète l’âme de l’entreprise. Un environnement créatif favorise la création. “
Constanze Krieger (responsable marketing et communication)